A propos

Yohan Kerambrun est né en 1982, entre terre et mer en Bretagne, où il suit un cursus artistique: baccalauréat Arts Appliqués, Beaux arts de Quimper. Il a vécu quelques années à Toulouse, ville de ses premières expositions dans des bars, restaurants, festival de théâtre … Il vit et travaille désormais à Bruxelles.

Un parcours tout en mouvements, fait de rencontres, d’essais, de dessin à l’image de cette vie. Un fil conducteur, qui casse, recoud, solidarise, revient, repart, s’emmêle, hésite et se faufile.

Accompagnant des personnes en situation de handicap dans leur quotidien, la proximité avec des corps qui dans leur nudité et leur vérité crue, l’amène à s’interroger et à bousculer dans son travail plastique, les critères de la beauté, d’équilibre, le genre et la sexualité.

La couture est le fil d’Ariane dans son travail, à la main ou à la machine, elle sert ici à solidariser, suturer, créer des corps de papiers glanés ( plans, magazines, journaux, transparents…), brodés, assemblés sur papiers ou toile, rehaussé parfois de peinture. Le rapport au temps dans ces réalisations est très présent par le labeur, la cicatrisation des greffons pour que ces créatures prennent, leur volume dans l’espace.

Battement des cœurs et déplacement des corps, l’artiste propose des œuvres tout en finesse où les représentations, tantôt colorées, tantôt noir et blanc, proposent une autre lecture des émotions, que chacun peut ressentir avec ses propres instruments. L’universalité des thématiques traitées dans ces œuvres permettent ainsi à chacun de se les approprier, d’où ce désir de l’artiste de ne pas titrer ses créations.

Matériaux : papier (millimétré, transparent, plans…), fil, tapisserie, peinture, tissus, …

Techniques : gravure, assemblage, couture à la main et à la machine, …

Yohan Kerambrun was born in 1982, between earth and sea in Brittany, where he follows an artistic program: high school diploma Decorative arts, School of Fine Arts of Quimper. He lived a few years in Toulouse, city of his first exhibitions in bars, restaurants, drama festival … He lives and works from now on in Brussels.

A route everything in movements, fact of meetings, tries, drawing just like this life. A main thread, which breaks, sews on again, shows solidarity, returns, leaves, gets tangled, hesitates and sneaks.

Accompanying disabled persons  in their everyday life, the closeness with bodies which in their nudity and their raw truth, brings him to wonder and knock down in its plastic work, the criteria of the beauty, the balance, the genre and the sexuality.

The sewing is the « Fil d’Ariane » in its work, in the hand or in the machine, it serves here to show solidarity, to stitch, to create bodies of papers gleaned (plans, magazines, newspapers, transparent), embroidered, assembled on papers or painting, enhanced sometimes by paint. The report in time in these realizations is very present by labour, the healing of transplants so that these creatures take, their volume in the space.

Beating of hearts and movement of bodies, the artist proposes works everything in delicacy where the representations, sometimes colored, sometimes black and white, propose another reading of the feelings, which each can feel with his own instruments. The universality of themes handled in these works so allow each to appropriate them,where from this desire of the artist not to title his creations.

Materials: paper (graduated, transparent, plans), thread, tapestry, paint, fabrics, …

Techniques: engraving, assembly, sewing in the hand and in the machine, …